La DeFi, ou finance décentralisée : prêter et emprunter

La blockchain a permis de décentraliser les transactions de cryptomonnaies. La DeFi (ou finance décentralisée) se propose de poursuivre et de proposer des outils financiers eux aussi décentralisés. Il est d’ores et déjà possible d’emprunter ou de prêter, mais également d’épargner. Et tout cela de façon décentralisée et sans intermédiaire. Je suis sûr que vous vous demandez comment cela peut être possible, voici des premiers éléments de réponses.

Cet article fait partie du dossier « Cryptomonnaies, le gros dossier »

Prêts avec la DeFi

Devenir emprunteur

Il est possible d’emprunter et de prêter au travers de la blockchain. Mais si cela est plus simple que faire un emprunt à la banque, il y a certaines contraintes pour que cela fonctionne. En effet, il faut que les deux parties soient couvertes. Et vu qu’il s’agit de contrats automatisés et anonymes il faut que des conditions soient remplies.

Si vous souhaitez demander un prêt à votre banque, vous allez devoir fournir un certain nombre de papiers. Il faudra que vous indiquiez votre état civil, votre salaire, votre niveau d’endettement… pour que la banque puisse étudier cela et vous accorder ou non le prêt.

Rien de tout cela bien entendu en DeFi. Mais pour que les prêteurs aient une garantie, il faudra laisser une caution, aussi appelé « collatéral ». Cette caution sera plus élevée que la somme demandée. Dit comme cela, c’est bizarre. A première vue, on peut se demander pourquoi emprunter moins que ce qu’on laisse en caution. D’autant plus qu’il faudra régler, comme dans un prêt classique, des intérêts. Mais ce qu’il faut savoir, c’est que la caution est laissée en cryptomonnaies, et que l’on peut récupérer en regard de la monnaie FIAT. Imaginons que vous pensez que le Bitcoin va exploser dans les jours ou semaines à venir. Vous allez pouvoir demander un prêt pour obtenir des dollars en laissant en caution des bitcoins. Avec ces dollars, vous pourrez par exemple racheter des bitcoins. Et si le bitcoin voit son cours monter fortement, vous en sortirez effectivement grandement et doublement gagnant.

Prenons un exemple concret. Le bitcoin est à 50 000$. Vous en avez 2, que vous laissez en caution. Sachant que la caution est donc de 100 000$, vous allez pouvoir emprunter environ 75 000$. Avec ces 75 000$, vous achetez des bitcoins (donc 1,5 bitcoin supplémentaire). Si le cours monte à 80 000$, vos 1.5 bitcoins acheté grâce à l’emprunt valent donc 120 000$. Ce qui fait que vous pourrez aisément rembourser le prêt avec les intérêts, et avoir encore beaucoup de bénéfices. Et cerise sur le gâteau, les 2 bitcoins que vous avez laissé en caution et que vous récupérez valent maintenant 160 000$. On comprend en revanche aisément que ce petit jeu est risqué si jamais le bitcoin subit une chute.

Il peut y avoir d’autres cas également pour des besoins d’investissement. Par exemple vous minez du bitcoin, vous avez besson de fonds pour racheter du materiel. Vous laissez en caution les bitcoins que vous avez pour racheter votre materiel. Au fur et à mesure que ce dernier vous procure un retour sur investissement vous pouvez solder votre prêt.

La liquidation du collatéral

Nous avons dit qu’il était donc possible d’emprunter une certaine somme, en laissant plus que ce que l’on emprunte en caution. L’idée est de sécuriser le prêt pour que vous ayez intérêt à venir le rembourser avec les intérêts. Mais que se passe-t-il si la cryptomonnaie que vous avez laissé en caution voit son cours chuter ? C’est un point très important, car il pourra vous occasionner de très mauvaises surprises. A ce moment là, si votre prêt n’est plus couvert par votre collatéral, la blockchain va vendre votre caution pour couvrir votre prêt. Ca s’appelle une liquidation. Il faut donc bien surveiller les cours pour voir si votre collateral est toujours dans le clous, sous peine qu’il soit vendu.

Devenir prêteur

Il est également possible de devenir prêteur. Là, l’avantage est de pouvoir compter sur un taux d’intérêt pour faire travailler passivement ses cryptos. Ces taux d’intérêt ne sont pas fixes, et dépendent de l’offre et de la demande. En fonction des plateformes, vous pourrez également en plus du taux toucher des jetons de cette plateforme via là aussi un taux.

Par exemple, sur la plateforme Aave, qui est une des références de la DeFi, vous toucherez en plus des intérêts un pourcentage de token également. C’est d’ailleurs vrai si vous êtes prêteur, ou si vous êtes emprunteur.

Par exemple, au moment où je vous parle vous pouvez trouver ceci sur la page d’accueil de AAVE :

AAVE DeFi

En haut à gauche, vous avez le « market size », à savoir la somme stockée actuellement sur la blockchain AAVE. Important à connaître car plus il est important, plus il y a de chances que le projet soit sérieux et convenablement audité.

En haut à droite, vous avez différents boutons vous permettant de passer d’un marché à un autre (protocole Ethereum, Polygon, Avalanche…). Cela peut avoir son importance car sur le réseau Ethereum les frais peuvent être importants.

Et en dessous, vous avez les différents assets. Pour chacun vous aurez sa capitalisation (market size), le total emprunté, le taux pour un dépôt (ici 5,5% sur le DAI, plus 1,11% en jeton AAVE), le taux pour un prêt (ici 7.59% sur le DAI, mais vous toucherez 1,38% en jeton).

Vous avez ensuite des boutons vous permettant de lancer un dépôt ou un emprunt.

Sachez qu’il est possible d’enchaîner plusieurs actions pour augmenter les gains (emprunter pour déposer, pour ré-emprunter). Cela peut s’avérer intéressent, mais c’est complexe à monter et il faut bien tenir compte de tous les paramètres. Si jamais vous souhaitez en savoir un peu plus, voici un exemple concret en vidéo, avec le classeur Excel permettant de faire les calculs

Tout ces mécanismes reposent sur la blockchain et sur les smart contract notamment. Je vous invite à cliquer sur chacun de ces termes si vous souhaitez en savoir plus.

Epargne

Il est possible également d’épargner. Cela revient sensiblement au même que pour un prêt. L’idée est de générer un revenu passif via des interêts. On parle alors de staking. Je vous invite à consulter l’article sur ce blog sur comment générer des revenus passifs en minant, via un masternode ou du staking.

Acteurs

Vous trouverez de nombreux acteurs au sein de la DeFi. La liste est bien sûre en constante évolution car les choses vont très vite dans le secteur.

Au niveau des prêts, on a cité AAVE, on peut citer également Compound. Au rayon des exchanges, on peut citer Uniswap, qui permet de faire des échanges de jetons ERC20 notamment, et qui est très utilisé dans le cadre des échanges liés à la DeFi.

 

Laisser un commentaire