Web et technique(s)

Auto hébergement, Nouvelles technologies

Construire sa borne d’arcade : du projet à la réalisation

Depuis que j’ai installé Retropie il y a plusieurs mois sur le Raspberry Pi qui traînait à la maison, j’avais pour projet de monter une borne d’arcade lorsque j’aurai un peu de temps libre. C’est maintenant chose faite, voyons ensemble les différentes étapes et les points à prendre en compte si vous souhaitez vous lancer dans l’aventure.

Borne arcade maison : ca marche !

Borne d’arcade : Le projet

Les possibilités offertes par le Raspberry Pi sont énormes. En regardant les différentes idées d’utilisation, j’ai fini par tomber sur la distribution Retropie (il y a également RecalBox en équivalent) qui permet d’installer de nombreux émulateurs (NES, SNES, Sega, Gameboy, Playstation, NeoGeo…). De quoi retrouver pour ceux de mon âge des souvenirs de temps passés à jouer sur ordinateur ou console entre la fin des années 80 et le début des années 2000. Nous reviendrons plus bas dans cet article sur la partie installation de Retropie. Et en poussant un peu la recherche, on tombe sur des exemples et des tutos de personnes ayant installé leur Pi dans une borne d’arcade.
Vous trouverez beaucoup d’articles sur le sujet, de mon côté, j’ai fini par retenir ces deux articles pour en savoir plus et affiner mon projet :

Bartop arcade 2 joueurs

Construire une borne d’arcade pour les nuls

En vous renseignant sur le sujet, vous verrez qu’il y a beaucoup de points à regarder, et des choix à faire. Plutôt bartop ou avec piédestal ? Quel type de boutons ? Peinture ou sticker ?

Nous allons y revenir dans les différentes étapes de réalisation.

Borne d’arcade : le choix des composants

Le corps en bois

L’élément structurant de votre borne d’arcade sera le corps en bois.
Au niveau de la borne vous aurez deux choix possibles :

  • Bartop : vous n’aurez que le haut de la borne. L’avantage c’est que vous pouvez la déplacer, la ranger. L’inconvénient est qu’il faudra à chaque fois la réinstaller pour jouer.
  • Avec piédestal : l’avantage c’est que la borne est installée à un endroit et qu’elle n’en bougera pas. L’inconvénient est qu’il faudra trouver un peu de place dans votre logement. Avec le piédestal, vous aurez aussi la possibilité de la transformer rapidement en bartop au besoin.

Ensuite, pour la réalisation en elle-même du corps, là-aussi vous aurez plusieurs choix :

  • Réaliser le corps de A à Z à partir de plans
  • Acheter un kit

Tout dépendra de votre outillage, de la place que vous avez pour bricoler et du temps que vous avez à consacrer.

Vous verrez que dans les deux liens que je vous ai mis dans le projet, un part d’un kit, l’autre de plans.

Si vous désirez vous lancer dans la réalisation du corps, voici un autre lien utile :

Construire sa borne d’arcade de A à Z

Il y a notamment pas mal d’informations pour choisir son bois.
En général, ce sera du MDF (qui compose la plupart également des kits que vous trouverez).

Parmi les kits, vous aurez tous les prix (des fois du simple ou double). Attention, en général cela se ressentira sur l’épaisseur du bois. La plupart du temps, l’épaisseur utilisée est du 18mm.

De mon côté, je suis parti sur ce kit pour des raisons économiques, mais l’épaisseur du bois est de 10mm. Vous aurez également beaucoup moins de finitions que dans un kit plus abouti.

Dans le cas du kit, vous aurez sans doute à choisir différentes choses, comme les dimensions pour les trous accueillant les boutons. En général, il faut partir sur du 28mm (à vérifier en fonction de vos choix de boutons, nous y arrivons).

A noter que sur la plupart des kits, il vous surement manquera un élément de finition, à savoir le contour en bois autour de l’écran.
L’idée est de faire se rejoindre la partie avec les boutons et le haut de la borne, en ne laissant apparaître que l’image de l’écran. Cela permet également de cacher tous les fils, bref d’avoir une finition nickel.
Les kits ne vous le proposent en général pas, car cela dépend de l’écran que vous allez installer, c’est donc du sur-mesure.
Il ne sera pas trop long et pas trop compliqué de le faire, par exemple avec un scie à onglet, une petite lame pour les parties que la scie à onglet ne pourra pas traiter et un peu de ponçage pour un rendu au top.

La décoration

Une fois que vous avez votre structure, vous aurez sans doute envie de donner à votre borne d’arcade un aspect plus sympa que le simple bois brut.

Pour ce faire, vous pourrez peindre votre corps. Attention, si le bois est du MDF, il faudra sans doute une sous-couche avant de peindre, mais vous avez aussi des peintures qui peuvent s’appliquer directement sur du MDF brut. Lisez bien le mode d’emploi de la peinture que vous aurez choisi.

Autre solution, les stickers. Si vous prenez un kit, le vendeur proposera sans doute des kits de stickers aux dimensions du kit. Comptez entre 30 et 80 euros environ, en fourchette haute si vous avez aussi un piédestal.

De mon côté, je suis parti sur un mix des deux. J’ai d’abord peint tout le corps pour qu’il soit raccord au niveau couleur avec les meubles qui se trouvent autour, et pour une touche de fun j’ai rajouté des stickers. Je suis parti sur une autre solution qu’un sticker allant avec le kit. Sur cette boutique en ligne (accessible aussi depuis le premier lien que je vous ai donné en haut de l’article), vous pourrez trouver quelques designs à télécharger gratuitement. Vous aurez alors un PDF, et la boutique vous explique ensuite comment le faire imprimer. Il vous en coûtera environ pour moins de 20 euros. Après, les dimensions ne sont pas forcément celles de votre kit, et le rendu du coup n’est pas aussi homogène qu’avec des stickers dédiés.

Les boutons et joysticks

Sans doute un des éléments sur lequel vous aurez le plus de choix. Il existe de nombreuses marques, j’ai appris au cours de ce projet qu’il y a deux marques de référence, à savoir Sanwa et Seimitsu, mais cela a un coût.Il y a ensuite pas mal de choses, sans doute à des niveaux de qualité divers.

De mon côté, je suis parti sur le kit suivant qui est complet et lumineux. J’ai vu ensuite que le vendeur ebay avait une boutique en ligne (Fabulous Arcade) avec beaucoup plus de choix. Au passage, je vous recommande ce vendeur, qui a été très réactif quand j’ai eu une question technique, et qui a également été très réactif quand j’ai eu un petit souci avec les LED. Si vous partez sur un kit lumineux, il faudra une alimentation 12v pour les LED avec embout Molex (ou alors vous changez les connectiques pour aller avec une alimentation 12v que vous avez sous la main).

Le son

Pour le son, vous êtes plutôt libres si vous avez de quoi sonoriser votre borne d’arcade. Il existe également des kits dédiés, comme celui-ci que j’ai utilisé. A noter qu’il faudra prévoir là aussi une alimentation 12v. Pour celle-ci, j’ai récupéré une ancienne alimentation que j’avais.

L’écran

Je suis parti sur un vieux 19 pouces. Il n’était pas 4/3, mais cela rend bien tout de même. Attention, sur des 19 pouces un peu anciens, c’est du VGA là où lePi sort du HDMI. Il faut donc penser à un adaptateur HDMI vers VGA.

Le T-molding

Le t-molding est un élément de finition qui se permet de protéger et d’habiller les côtés du bartop. Dans mon cas, je n’ai pas pu en mettre du fait de l’épaisseur trop fine du MDF. Pour fixer le t-molding, il faut faire une rainure pour insérer ensuite le t-molding.

L’ordinateur, les émulateurs, les jeux

Une fois que vous avez tous les éléments autour, il vous faudra le poste pour faire tourner vos jeux. Vous pouvez utiliser un peu ce que vous souhaitez, à voir en fonction de ce que vous pourriez avoir sous la main (un ancien pc qui traîne par exemple), et aussi par rapport à l’encombrement.

De mon côté je suis parti sur un Raspberry Pi2 que j’avais sous la main, sur lequel j’ai installé la distribution Retropie. Vous avez également Recalbox en distribution possible. Les deux s’appuient sur EmulationStation et RetroArch. Vous pouvez consulter ce guide pour en savoir un peu plus sur ces distributions. Vous pourrez aussi trouver de nombreuses ressources en ligne.

Une fois que vous avez fait votre choix, vous pouvez consulter le guide d’installation de RecalBox et celui de Retropie.

Afin de pouvoir jouer le cas échéant à 4 joueurs sur la bornes, j’ai également pris un double rallonge usb à encaster que j’ai mis sur un des côtés de la borne.

Récapitulatif du matériel

Pour vous lancer, il vous faut donc :

  • Un corps en bois, à construire ou via un kit
  • De la peinture et/ou des stickers pour habiller le corps
  • Un ensemble de boutons, de joysticks et tout ce qu’il faut pour connecter au Pi, prévoir une alimentation 12v si les boutons sont lumineux
  • Des enceintes pour le son avec un amplificateur, ou un kit dédié
  • Si besoin un adaptateur HDMI vers VGA
  • Un ordinateur pour faire tourner les émulateurs
  • du t-molding (optionnel)
  • une double rallonge usb à encastrer (optionnel, permet de jouer à 4)

Borne d’arcade : la réalisation

Nous avons maintenant tout ce qu’il faut, il est temps de passer à la réalisation et d’assembler tout cela pour arriver à une borne d’arcade fonctionnelle. Sur cette partie, je vais décrire à partir des choix que j’ai fait, il faudra adapter par rapport à ce que vous aurez choisi.

Assemblage du kit bois

Une fois le kit reçu, il faut le monter. En général, rien de bien compliqué. Celui que j’ai pris était marqué avec des numéros pour chaque pièce, et il était possible de consulter une vidéo explicative du montage sur le site du vendeur pour être sûr du bon ordre de montage. Mais globalement, si vous visualisez le résultat final, c’est assez logique.

En plus du montage, il a donc fallu créer de toute pièce le tour d’écran avec un scie à onglet.

J’ai également fait deux trous à la scie cloche, en bas du bartop et en haut de piédestal afin de faire passer discrètement les fils, plutôt qu’il sortent par l’arrière. Dans mon cas cela permettait de faire sortir la prise murale de la multiprise, ainsi que les câbles pour le son étant donné que j’ai fixé l’ampli en haut du piédestal.

Peinture de la borne et stickers

Une fois la borne montée, c’est l’étape de peinture, car je n’ai pas pris de stickers couvrant totalement la borne. Je suis parti sur une peinture dans les bruns, et qui peut être passée directement sur du MDF.

Borne arcade maison : la peinture

Deux couches plus tard, il est maintenant temps de poser les stickers et de passer à la suite.

Boutons et joysticks

La première étape consiste à fixer sur le bois les boutons et joysticks. Rien de bien sorcier. Ceci étant fait, il faut maintenant connecter les LEDs des boutons lumineux à l’alimentation, et les boutons au contrôleur USB qui sera ensuite relié au Pi (il est également possible de passer par le GPIO du Pi).

Borne arcade maison : boutons et joysticks

Passé quelques minutes de perplexité au milieu de tous ces fils et éléments, c’est finalement assez simple. Il faut placer les LEDs sur le support, et placer ensuite le microswitch (le rectangle bleu et noir dans mon cas) sur le support à LED (il se clippe). Le tout se fixant ensuite sur le bouton en lui-même par une petite rotation.

Ensuite, il faut alimenter les LEDs (deux fils par LED a relier au support) et les microswitch au contrôleur USB. Pour ce faire, il y avait un schéma explicatif dans le pack indiquant sur quel pin brancher les fils. Attention, sur mon contrôleur USB le joueur 2 est à gauche. Sur le microswitch, il y a deux façons possibles de le brancher, en fonction de ce qui est attendu : sur le signal momentané ou sur le signal continu. Ce n’est pas forcément clair de prime abord, j’ai pu trouver de l’information sur cette page. Dans le cas de la borne d’arcade, il faut donc se relier au momentané pour déclencher l’action sur l’appui du bouton.

Une fois ces éléments intégrés, c’est assez simple, mais cela donne un sacré plat de spaghettis à la fin.

Il faut vérifier que les LEDs s’allument bien toutes, celles qui ne s’allument pas doivent être tournées à 180 et cela devrait le faire.

Son

C’est le moment d’installer le nécessaire pour le son. Mon kit prévoit deux trous pour les enceintes, il n’y a donc qu’à mettre les haut-parleurs d’un côté et les caches de l’autre.

Borne arcade maison : le son

Pour l’ampli, je ne l’installe pas dans le caisson, mais dans le piédestal, tout en haut afin qu’il soit relativement caché, mais accessible pour allumer l’ampli et régler le son.

Borne arcade maison : installation de l'ampli

Fin de l’installation et écran

Une fois que tout ceci est fait, il est temps de tout brancher et de voir ce que cela donne. Dans un premier temps, je n’installe pas l’écran, mais je le pose à côté.

Pour finaliser l’installation, il faut une multiprise à installer dans le caisson, et enfin il faut brancher le tout et mettre en tension.

Borne arcade maison : finalisations et écran

C’est le moment tant redouté de savoir si tous les boutons sont bien reconnus, histoire de savoir s’il va falloir retourner dans le tas de fils.

A noter que sur le contrôleur USB (Xin Mo) qui était dans mon pack n’était pas reconnu d’office comme un contrôleur 2 joueurs. Du coup, dans Retropie un seul gamepad était reconnu, il était impossible de jouer à deux. Plutôt frustrant quand on a une borne d’arcade deux joueurs. Après quelques recherches, cette page m’a donné la solution.

Il fallait aller dans le fichier /boot/cmdline.txt du Pi pour ajouter sur la ligne de configuration (en se mettant en bout de ligne, et ajoutant un espace avant) la chose suivante :

usbhid.quirks=0x16c0:0x05e1:0x040

Il est alors possible de configurer les touches dans Retropie. N’oubliez pas la hotkey, qui vous servira à plusieurs choses :

  • sortir d’un jeu pour retourner au menu principal
  • pouvoir sauvegarder et restaurer plus tard l’état d’un jeu (qui est souvent plus simple et plus fiable que de passer par la sauvegarde interne au jeu)

Si tout est bon, il ne reste plus qu’à installer définitivement la borne d’arcade à sa place, et il ne reste plus qu’à en profiter !

 

Leave a Reply