C’était le sujet du Web’12 en fin d’année dernière à Paris : l’Internet des objets. Notre thermostat, notre plante verte, notre table seront bientôt connectés, ou serviront de support à une réalité augmentée. Tout ceci est déjà possible techniquement. Nos vêtements également deviennent intelligents et nous renseignent sur notre état de santé ou notre environnement. L’occasion de faire un point sur les multiples avancées dans ces domaines.

Internet des objets
Certains objets du quotidien vont bientôt faire leur révolution. Ils vont être intelligents, et ils vont être connectés. Le Web’12 a fourmillé d’exemple en la matière, avec par exemple Nest, un thermostat. L’idée n’est pas nouvelle, mais nous avons là un premier exemple de résultat concret. On peut citer aussi SmartThings qui développe plusieurs lignes de capteurs intelligents pour la maison.
Ce qui relevait de la pure science fiction il y a peu commence aussi à se concrétiser, avec le casque Muse d’Interaxon, et la possibilité qu’ils offrent de commander son ordinateur par la pensée.
Cocorico, Parrot a de son côté annoncé au CES de Las Vegas le lancement cette année de son capteur pour plante, le Flower Power. Grâce à lui, vous allez pouvoir suivre sur votre téléphone ou tablette l’état de santé de vos plantes; et pouvoir plus facilement l’entretenir, même si vous n’avez pas la main verte.
Si vous souhaitez découvrir encore plus de projets innovants, allez faire un tour du côté de KickStarter, une plateforme de Crowfunding spécialisée dans ces projets inovants (voire pour certains un peu fous ?). Libre à vous ensuite de participer pour faire aboutir ces projets.

Vêtements intelligents
Là encore, ça semblait fou il y a peu, mais les vêtements intelligents sont d’ores et déjà présents, certes encore à l’état de tests pour beaucoup, mais des initiatives bien concrètes existent déjà, comme les tenues que vont tester entre autres les rugbymen du stade toulousain. Celles-ci vont pouvoir informer en temps réel de l’état physique de la personne qui les porte. Comme toute technologie émergente, il faudra sans doute se poser la question des impacts éventuels qu’elle pourrait avoir (est-ce sain de porter toute la journée un vêtement qui émet ? la plupart utilise également des nanotechnologies dont les impacts sur la santé sont inconnues), mais avec du recul et de la maîtrise, le potentiel d’application est énorme.
Les métiers à risque ne sont pas oubliés, avec ce vêtement Tecknisolar pour pompiers qui détecte les émanations dans l’environnement, ou l’inactivité prolongé du porteur. Il peut en ce cas lancer l’alerte par radio.
On peut citer également les manchettes Twux qui peuvent par diffusion d’anti-inflammatoire prévenir le tennis elbow, et les douleurs au bras liées à la pratique du motocross.

Réalité augmentée
C’est peut être dans ce domaine là que les avancées sont les plus abouties. Cela fait maintenant plusieurs années que nous pouvons utiliser des applications en réalité augmentée. Pour rappel, cela consiste à greffer un ou des éléments virtuels sur des éléments réels.
Quelques possibilités parmi d’autres :
– pouvoir essayer ses vêtements ou ses lunettes en ligne, ou meubler son intérieur.
– pouvoir naviguer avec son GPS sur Android.
 la possibilité d’avoir des informations locales en se promenant dans une rue.
– pouvoir jouer avec son AR Drone
Tous ces exemples datent de quelques années. Mais il est fort à parier que nous allons avoir un bond dans la réalité augmentée au cours des mois à venir. Tout d’abord, les mobiles gagnent en puissance et les réseaux mobiles permettent l’acheminement de plus de données, l’arrivée prochaine de la 4G pouvant stimuler ce secteur. Ensuite, des grands noms travaillent sur le sujet. On peut citer Google avec ses Googles Glasses, ou encore des constructeurs automobiles. Enfin, le potentiel est tel pour les annonceurs qu’ils ne devraient pas laisser passer les opportunités qui découlent de la réalité augmentée. Peut être pas forcément que pour notre confort.
Et cela dépassera le cadre de l’utilisation mobile, car tout peut servir de support à la réalité augmentée : notre table peut devenir un clavier laser ou une tablette, notre feuille de papier un journal…

Toujours dans la thématique, on pourrait citer les imprimantes 3D qui se démocratisent, et qui permettent de passer d’un objet virtuel à un objet physique. Mais sur ce sujet il y a beaucoup à dire, cela sera sans doute l’occasion d’un article à part entière.