A l’occasion du World Mobile Congress qui se tient en ce moment à Barcelone, Mozilla met les bouchées doubles dans la promotion de son OS Mobile à venir : Firefox OS, anciennement Boot To Gecko (B2G). Les motivations qui poussent la fondation à créer son propre OS sont les mêmes qui l’avaient poussé à créer son navigateur (Firefox) : le respect des standards et la promotion d’applications ouvertes. Réussira-t-il à faire son trou dans un secteur déjà hyper concurrentiel ?

firefox_os_logoComme nous l’avons déjà vu dans l’article consacré aux nouvelles API HTML5, les nouveaux standards définis par le W3C tiennent grandement compte de l’évolution du monde du web vers la mobilité, et les nouveaux usages qui en découlent. Résultat, la nouvelle mouture du langage HTML permet à elle seule de pouvoir gérer un usage mobile, notamment par les API « Offline Web Applications », « Battery Status », « Geolocalisation » pour ne citer qu’elles. Mark Zuckerberg a eu beau essayer de mettre sur le dos du HTML5 les échecs de Facebook sur mobile, d’autres ont démontré qu’il était tout à fait possible de faire aussi bien en HTML5 qu’avec l’application native Facebook.
Partant de ce constat, la fondation Mozilla a décidé de créer son propre OS mobile, histoire de contrer les modèles fermés et propriétaires qu’utilisent Apple ou Microsoft, et promouvoir les standards, garants de ce qui a fait et de ce que sera le web. Voir à ce propos une traduction sur Framablog d’un article de blog très intéressant d’un développeur travaillant sur le projet.

Depuis le milieu de l’année 2012, les choses ont beaucoup bougé et Firefox OS a commencé à se révéler. Il a été possible notamment de télécharger et tester l’OS, en janvier 2013 deux mobiles ont été présentés pour les développeurs, un marketplace à vu le jour, une grosse documentation est également disponible pour aider les développeurs à implémenter des applications basées sur cet OS.
Hier, lors du World Mobile Congress, Mozilla a profité de l’exposition médiatique qu’offre le salon pour donner les premières informations concrètes sur les conditions de sortie de son système d’exploitation pour mobiles :

  • Plusieurs constructeurs sont d’ores et déjà partenaires : ZTE, Huawei, ZTE et Alcatel. Les premiers mobiles présentés ont été le ZTE Open et le Alcatel One Touch Fire.
  • Côté opérateurs, 18 sont déjà sur les rangs : Deutsche Telekom, Sprint, Telefónica, China Unicom, América Móvil, Etisalat, Hutchison Three Group, KDDI, KT, MegaFon, Qtel, SingTel, Smart, Telecom Italia Group, Telenor, Telstra, TMN et VimpelCom. Vous l’aurez noté, pas d’opérateurs français pour le moment, pas même Orange souvent à l’affût des secteurs émergents, ou Free Mobile qu’on aurait pu attendre ici. En Europe, le premier démarrage se fera cet été en Pologne.
  • De nombreuses applications existent déjà, et des grands éditeurs participent à l’aventure, comme EA Games, Disney Mobile Games, SoundCloud, SporTV, Terra, Twitter, Facebook.
  • Le premier build commercial a également été présenté à cette occasion.

Tout cela devient donc concret avec des partenaires et des dates.

Reste à voir maintenant comment Firefox OS va pouvoir faire son trou dans un secteur déjà très concurrentiel avec de nombreux acteurs présents : Androïd et iOS qui occupent à eux seuls presque les 3/4 du marché des smartphones, BlackBerry qui vient de lancer BB10, Microsoft qui peinent à faire sa place, mais qui pourrait être aidé par Windows 8…
Mozilla avait réussi à s’implanter dans les navigateurs, au milieu d’Internet Explorer et Netscape, mais le secteur était moins développé que le secteur mobile aujourd’hui.
La force de Mozilla est de bénéficier d’une aura positive, notamment auprès des professionnels du net par sa promotion des standards, est-ce que cela sera suffisant, et qu’en sera-t-il avec le grand public ?

Premiers éléments de réponse dans l’année !

Mise à jour du 15 mars 2013 :
Un tutoriel très intéressant sur la création d’une première application avec Firefox OS. L’occasion de commencer à se familiariser avec cet OS à venir.